Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 22:43

http://photo.parismatch.com/media/photos2/5-photos-festival-de-cannes/affiche-64e-festival-de-cannes/2836241-1-fre-FR/affiche-64e-festival-de-cannes.jpg

En ce vendredi, les stars et les bonnes surprises étaient encore réunies sur La Croisette (et ce jusqu'a Dimanche). Au programme : Pedro Almodovar et Antonio Banderas pour un suprenant "La piel que habito", ou un retour aux sources opéré avec talent de la part du réalisateur qui n'en est plus à son coup d'essai. Parlons aussi de "L'exercice de l'état", ou un bon coup de pied dans le derrière de nos institutions, qui pourrait facilement faire l'objet de différentes adaptations. Enfin, le "Drive" de Refn a lui aussi très agréablement surpris, se classant peut être même parmi les favoris en lice (qui sait ?). 

Ce soir sur le plateau du grand journal, belle brochette avec Saigner et Mastroianni pour "Les bien aimés" (film qui porte aparemment bien son nom), ou encore Leila Bekthi (Tout ce qui Brille" pour "La source des femmes" en compétition officielle dont les avis sont moins unanimes. Enfin, c'était pour une fois un bon live dont nous gratifiait la grand-messe de la culture pop avec "The Strokes" qui a livré une bonne performance, comme à leur habitude. 

 

http://www.observer.com/files/full/nolan_0.jpg

Il enflamme la toile à chacune de ses déclarations sur l'un des films les plus attendus chez les fans de super héros : nous allons aujourd'hui profiter de la venue de Leonardo Dicaprio à un gala de charité hier soir pour parler d'un réalisateur avec lequel l'acteur a tourné et qui est considéré comme une sorte de génie avec une imagination débordante et qui réalise toujours des machines de guerres aux scénarios fouillés : Christopher Nolan. On va retracer rapidement sa carrière de réalisateur (pas si longue, mais il a l'avenir devant lui) avec des films à la forte personnalité que chacun aimera ou détestera. Avec Nolan, on doit faire des choix. J'ai choisi de regarder et d'aimer. 

Nolan démarre en tant que réalisateur en 1997 avec un court métrage sombre et une bonne idée de base : dans "Doodlebug", un homme poursuit une chose invisible avec une chaussure. D'une durée de 3 minutes, il n'est que le balbutiement, avant l'entrée dans le grand bain en 1999, avec un film a petit budget qui ne va pas faire l'effet d'une bombe comme le film suivant mais qui restera tout de même un bon thriller. Le pitch : un romancier file des personnes dans la rue. Un jour, il tombe sur un cambrioleur professionel, qui va alors l'entraîner dans ses magouilles. Pas de grande distribution, mais des acteurs tout de même honnêtes, un film à voir pour les fans de Nolan qui voudraient creuser un peu. 

  http://ecx.images-amazon.com/images/I/51NX4JH9A8L._SL500_AA300_.jpg
 

2000 est l'année de la reconnaissance pour Nolan avec l'incroyable Memento. Guy Pearce et Carrie Ann Moss (qui montait alors grâce à son rôle de Trinity dans Matrix) et Joe Pantoliano interprètent les rôles principaux de ce thirller diaboliquement intelligent. Des suites d'un traumatisme crânien, Leonard Shelby a des troubles de mémoires : il n'arrive plus à se souvenir de ce qu'il a fait dans le dernier quart d'heure. Il a donc structuré sa vie au moyen de fiches, notes, post-it et autres aide-mémoire, pour tenter de ne jamais perdre le fil. Il n'a qu'un seul objectif en tête : retrouver le meurtrier de sa femme. Le film alterne des scènes en noir et blanc et en couleur, est divisé en souvenirs qui se raccordent avec le passé, le présent et ce qui se produira. C'est un film labyrinthe, dont le but est de perdre le spectateur. Il dispose d'une patte artistique admirable mise au service d'un scénario redoutable (comme bien souvent chez Nolan). Noir, mystérieux, le film suit un shéma adapté à son thême, la mémoire, et nous mène en bateau avec brio pendant 2 heures complètement folles. Premier Gros succès de Nolan, Memento occupe encore aujourd'hui une place de choix chez les fans de thriller implacables. C'est avec ce film là que le réalisateur se fait réelement connaître aurprès du grand public. 

 

 

http://static.rarbg.com/posters2/e/e8f96b821fb873001804612cad982767b7aabc0b.jpg

2 ans plus tard : récidive avec Insomnia (toujours un film centré sur l'humain et son âme, ses capacités personnelles, un sujet récurrent chez le metteur en scène). Il fait tourner deux acteurs mythiques : Al Pacino et Robin Williams dans ce film policier diabolique mené tambour battant et qui tente de repousser les limites du suspense. On a un homme du nom de Will Dormer (Al Pacino et oui, c'était sans doute un jeu de mot français par rapoort au sujet et au titre du film...) qui enquête en Alaska sur le meutre d'une jeune fille. Ils montent une embuscade pour attraper le tueur. Mais dans le brouillard, Donner tire sur la mauvaise personne au cour de la poursuite : son équipier meurt dans ses bras. Il fait alors tout pour dissimuler les preuves de sa culpabilité. Mais un homme du nom de Walter Finch (Williams et accessoirement meurtrier de la fille) l'a vu faire. S'installe alors un odieux chantage et un jeu du chat et de la souris, qui ronge Donner au point qu"il n'en dort plus la nuit... On reste accroché 2 heures durant, la tension est quasiment palpable : nouveau coup de maître pour Nolan et succès critique et public. 

 

 


 

http://i488.photobucket.com/albums/rr250/onlineftpsales/batman_begins.jpg

En 2005, c'est la consécration lorsqu'il choisit de réaliser le premier volet d'une trilogie qui restera célèbre comme une des plus grandes adaptations de super héros : Batman Begins est une réussite à tous les niveaux : c'est un film noir, au scénario malin, un film très fin qui respecte énormément l'oeuvre d'origine et lui donne une tonalité bien plus sombre et adulte. Begins marque les débuts de Batman, la mort de Bruce Wayne et la naissance de son alter-ego : tout un symbole pour Nolan qui a choisi de réaliser là un thriller psychologique avec un Batman torturé et profondément seul. Bref, je ne vais pas m'étaler, tout le monde connait Begins. 

 

 


 

http://www.glowria.fr/img/fr_FR/457x640/130237.jpg

Nolan devient un réalisateur de premier plan et gagne du prestige, de même que le nom de son prochain film en 2006, "Le prestige", avec Hugh Jackman, Christian Bale et Scarlett Johannson. Un scénario indescriptible (il faut le voir pour le croire) qui confronte deux magiciens en concurrence pour être les meilleurs et trouver LE tour qui les fera se distinguer l'un et l'autre. Rivalités dont va profiter une femme avide et perfide, qui va se transformer peu à peu en guerre. Un film qui nous balade sans arrêt entre le réel et l'imaginaire, sans qu'on sache ce qui est réel et ce qui ne l'est pas. Un époustouflant tout de magie. 

 

 

http://i611.photobucket.com/albums/tt194/vicki_n_2010/darkknight.jpg

2008 vient et avec lui son cultissime The Dark Knight avec un Heath Ledger en état de grâce, un scénario encore plus complexe et fouillé, un monde d'une noirceur absolue et donc encore plus crédible. Inutile de préciser que ce film a fait un carton au Box Office et qu'il a déclenché un violent enthousiasme chez les critiques, comme quoi on pouvait faire un film a gros budget sans utilise de grosses cordes clichées qu'Holywood nous tend sans arrêt. The Dark Knight est prenant, étouffant, déstabilisant, Batman y affronte son plus légendaire alter-ego, et se retrouve finalement dans le rôle du méchant traqué. Une leçon de cinéma. 

 

 

 

En bonus pour ceux qui veulent : un morceau composé par Hans Zimmer d'une grande force qui reflète à merveille l'ambiance et l'atmosphère uniques du film. 

http://ones2watch4.com/content/wp-content/uploads/2010/06/01.jpg

Enfin, en 2010, Nolan nous plonge en plein rêve éveillé avec Inception. Un casting de rêve (c'est le cas de le dire), une histoire que nous n'aurions pas imaginé dans nos rêves les plus fous : on nous en met plein les yeux, plein la tête et plein les oreilles et ça marche. Une construction exemplaire, des scènes devenues cultes, un film mené tambour battant plein de surprises, de retournements de situation... Pas à voir mais à vivre, Inception est rare et brillant comme une pierre précieuse dans ce qui semle être une source d'idées intarissables. Gros succès, un de plus pour le réalisateur qui avait pris de gros risques avec un sujet qui risquait d'en rebuter certains. L'un des films de l'année 2010, ni plus, ni moins. 

 

http://a69.g.akamai.net/n/69/10688/v1/img5.allocine.fr/acmedia/medias/nmedia/18/84/48/67/19744292.jpg

Enfin, en ce qui concerne les projets : "The Dark Knight Rises" est le troisième et dernier volet de la trilogie Batman, autant dire qu'il est très attendu au tournant. Ca tombe bien, puisque l'info vient de tomber comme quoi le tournage vient de commencer ! Et on nous a même dévoilé une première photo, celle de Tom Hardy (époustouflant dans Bronson) en Bane, méchant amblématique de l'univers du chevalier noir. Bref, une carrière brodée d'argent pour un nom inscrit en lettre d'or chez les pontes d'Holywood en recherche de nouvelles idées rafraichissantes, inondés de reboot et autres suites. Le neuf et l'innatendu n'a jamais fait de mal a personne, bien au contraire ! 

 

Cannes est de retour demain avec d'autres surprises ! 

A bon en temps durs, 

R.B le 20/05/2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Rom - dans Ciné
commenter cet article

commentaires

zapi 21/05/2011 22:11


Un de mes fils travaille au festival, mais de nuit, du coup il ne voit pas grand chose...Il a quand même vu Claudia Cardinale, Bernard Lecoq, Vincent Perron, d'autres aussi mais je me souviens plus
des noms...


Rom 22/05/2011 12:34



C'est déjà pas mal ! Merci de la visite !



Romworld

  • : RomWorld
  • RomWorld
  • : Un blog foufou, ou traîne un peu de tout. Des chansons, des articles, des histoires et pas mal de bonne humeur ! Le seul Rom qui est autorisé dans les pages de Valeurs Actuelles !
  • Contact

Rom World

 

Rom fait sa rentrée ! 

Retrouvez moi dans le nouvel annuaire !

Les Vieux De La Vieille

Texte Libre