Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 18:57

http://3.bp.blogspot.com/-Lq7dL6gM9vU/TWZoU4FfGzI/AAAAAAAAAgQ/5GMgIHWURjI/s1600/domet1t2.JPG

J'ai reçu la semaine dernière un cadeau auquel je ne m'attendais pas mais que j'ai pourtant dévoré : je veux parler du dernier roman en date de Stephen King, "Dôme" (présenté en 2 parties). Je me suis donc attaqué à ce pavé, enthousiaste de lire une nouveauté best-seller mais tout de même méfiant. Pourquoi, me direz vous, car Stephen King n'a plus rien à prouver en ce qui concerne ses talents de conteur, sa capaciter à livrer une atmosphère parfois terrifiante, souvent oppressante et profondément malsaine, qui vont chercher les vieux démons là ou ils se terrent le plus souvent, dans les tréfonds de notre esprit. Il présente le côté le plus vicié de l'être humain dans ce qu'il a de plus noir et de plus absurde. On l'a vu dans des chefs d'oeuvre comme Shining, Carrie, Marche ou Crève, et bon nombre d'autres romans sortis dans les années 90 et qui ont contitués l'âge d'or de King. 

Mais depuis quelques années, celui ci s'était habitué à nous livrer des bouquins en demi-teinte, parfois décevant même, qui avaient terni son image de marque et son prestige même dans le coeur de ses plus grands fans. Mais soyez soulagés car avec Dôme, King est de retour et c'est un retour en force dont on parle ici. On part d'un constat simple : Un gigantesque Dôme coupe la ville de Chester's Mill, dans le Maine, du reste du monde. Une barrière invisible sur laquelle les avions s'écrasent, les oiseaux meurent en voulant la traverser. Les habitants, vivant en petites communautés, s'interrogent tout d'abord sur des phénomènes qu'ils ne parviennent pas à expliquer. 

Divisé en chapitre eux même divisés en numéros, Dôme ne présente pas un seul héros, il présente plutôt une multitude de personnage, dont on nous expose tout d'abord une description sommaire, avant de les mêler au grand bain que constitue ce roman. Ces personnages étant vraiment nombreux, le tout est un peu compliqué à suivre au début, on se sait pas vraiment qui est qui (d'ailleurs, un sommaire est présent au début pour nous présenter l'ensemble des personnages, et croyez moi, la liste est plutôt longue). La psychose gagne vite ces habitants, et le problème de la barrière invisible vient vite s'ajouter aux très nombreux troubles et secrets déjà présents dans la bourgade. 

Première constatation : c'est prenant. En partant d'une situation simple, King arrive à nouer une intrigue étonnamment complexe et qui tien vraiment la route à tous les niveaux. Ainsi, aucun personnage ne se distingue vraiment d'un autre au début, ils ont tous un rôle à jouer dans cette gigantesque tragédie théatrale. Car un Dôme provoque des conséquences : des réserves de nourritures, de gaz, d'essence qui s'épuisent, de même que l'oxygène, une psychose et une folie profonde qui gagne peu à peu des habitants en proie à une peur de quelque chose qu'ils peuvent toucher mais qu'ils ne peuvent pas contrôler. C'est aussi une peur de l'inconnu, de l'abscence qu'arrive à nous insuffler King dans son roman. 

Oeuvre de nombreuses années, Dôme à été mûrement réfléchi de longs mois sur une table de travail, l'idée à peu à peu pris forme. Car au fond, le Dôme n'est que la matérialisation de troubles et de problèmes présents bien avant son arrivée. Le monde se rétrécit, et les problèmes de chacun se retrouvent soudain mélés les uns aux autres et chacun nage alors à découvert, certains voyant même dans le Dôme un messie providentiel qui leur permettra d'échapper à la police qui ne fera alors pas la lumière de suite sur leurs propres méfaits. Dôme est prenant, angoissant, euphorisant. 

C'est un livre important car il redonne à un auteur en perte de vitesse tout le talent qui a fait sa gloire. Bref, King est de retour, et espérons le, pour longtemps. Un livre King-size, aussi foisonnant que l'imagination du King de l'épouvante à l'amércaine. Au final, un livre que je conseille aux fans (qui vont retrouver la grande époque), aux néophytes (ou la nouvelle génération qui aurait envie de sang neuf), comme aux détracteurs (qui se diront que finalement, tout cela n'était pas si mauvais...). A mettre dans toutes les mains, car de cette manière là, il restera certainement dans toutes les têtes. 

http://larryfire.files.wordpress.com/2010/05/stephen-king.jpg?w=414&h=403

 

A bon en temps durs, 

R.B le 05/05/2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Rom - dans ImaginaRom
commenter cet article

commentaires

durdur 06/05/2011 21:53


j'ai été accro ..le dernier que j'ai lu ,"simetierre".
puis je me suis demandé si King était bien l'auteur de toutes ces publications


Rom 07/05/2011 10:50



C'est vrai qu'il y a eu pas mal de questions à ce sujet. Mais je peux t'assurer que Dôme, dans sa manière d'écrire et de distiller l'ambiance, est pour moi bien de lui.



:0014: ♥ dom ♥ 06/05/2011 07:37


Merci de ta visite.
Bonne fin de semaine !


les cafards 05/05/2011 22:44


du king size comme tu dis ! on va se pencher dessus en espérant ne pas se fracasser sur le dôme !


Romworld

  • : RomWorld
  • RomWorld
  • : Un blog foufou, ou traîne un peu de tout. Des chansons, des articles, des histoires et pas mal de bonne humeur ! Le seul Rom qui est autorisé dans les pages de Valeurs Actuelles !
  • Contact

Rom World

 

Rom fait sa rentrée ! 

Retrouvez moi dans le nouvel annuaire !

Les Vieux De La Vieille

Texte Libre