Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 18:32

INITIUM, c'est une quête de longue haleine, révélant des enjeux de pouvoirs, des conflits ancestraux et des sacrifices parfois difficiles. Celui raconté dans ces lignes en est un. Pourtant, il va jouer un rôle décisif dans la suite de l'aventure. En attendant de vous le révéler, je vous laisse prendre connaissance de la suite et fin du 24ème chapitre, avec l'introduction d'un nouveau personnage que vous avez déjà croisé (en quelque sorte) dans les annexes. Dur, mais nécessaire. 

 

http://fantasyartdesign.com/free-wallpapers/imgs/mid/ug-thronepower-m.jpg

 

Une effroyable douleur ne cessait de l’accabler, comme si ses os étaient pris sous la coupe de cette gigantesque main. Lorsqu’il se retourna, il vit que le géant avait un visage. Un teint bourru, des joues boursouflées, et des yeux d’un vert totalement hypnotisant. Il le dévisagea longuement, avant de l’entendre dire :

- QUI ES TU ?

- Je suis Helphias, membre du Conseil de la Cité Sombre. Je ne suis pas ici pour vous causer du tort, simplement pour m’emparer d’un livre, après quoi je m’en irai.

- Tu sais que je peux te broyer en seulement quelques secondes ?

 

A ce moment précis, Helphias sentit l’étreinte du géant s’amplifier avec le poids de ses mots, et ses os commencèrent petit à petit à se resserrer de plus en plus sur la maigre chair qui lui servait de protection. Il ne pouvait plus parler à présent, ses cordes vocales étaient comme contractées sous une puissance grandissante. Comment était-ce possible ? Comment une telle créature avait elle pu vivre dans cet endroit, se mouvoir sans qu’il ne s’en aperçoive, aussi courte que fût son introduction en ces lieux ? Beaucoup de choses l’avaient déjà ébahi, mais celle là dépassait tout ce qui avait déjà été fait auparavant. Le contact de cette main sur sa peau brûlée le faisait atrocement souffrir, plus encore que cette contraction sensiblement plus forte au fur et à mesure que les secondes s’écoulaient interminablement.  

 

Puis une voix, faible, douce, goguenarde et au timbre malicieux vint interrompre ce douloureux silence.

 

- Cesse donc, Gorno. Relâche ce jeune homme, il ne me semble pas présenter de danger quelconque.

 

Helphias ne se rendit d’abord compte que de la douleur qui cessa, puis il prit conscience que sa situation et sa vie étaient entre les mains de l’individu qui venait d’apparaître. Lorsque le géant le déposa à terre et repartit dans les fins fonds des couloirs sombres des vestiges de la bibliothèque des rois, il se sentit plus soulagé que jamais. Il ne lui restait plus alors qu’à remercier son sauveur. Il s’agissait d’un individu grisonnant, mince et assez immense par la taille (il devait mesurer environ deux mètres). Sa barbe blanche et ses cheveux gris attachés en catogan derrière lui le faisaient paraître étonnamment moderne. Il était vêtu d’une longue cape couleur rouge cramoisi, ainsi que d’un fanion qui lui parcourait tout le long du dos. Le monocle qu’il portait à merveille lui donnait un certain charisme intellectuel. Il s’agissait de toute évidence de quelqu’un d’érudit, à en juger par la rudesse de ses mains écaillées, qui avaient certainement du toucher des milliers de livres et les dévorer un par un. Parfois,  un passe-temps peut devenir une obsession, quand cela devient la seule réalité à laquelle vous pouvez vous rattacher.

 

Cependant, malgré sa vieillesse toute relative, on parvenait à percevoir les affres d’une génération plus libérée que ses prédécesseurs. Une sorte d’espoir et de sincérité dans le regard qui ne trahissaient aucun doute : cet individu était bel et bien le gardien de ce lieu. Une présence providentielle, qui allait probablement aider Helphias à trouver ce qu’il cherchait.

 

- Désolé pour cet accueil quelque peu brutal. C’est que nous… n’avons pas l’habitude de recevoir de la visite depuis les derniers siècles. Personne, à part quelques uns, n’est censé savoir ou se trouve cet endroit. Cette bibliothèque est un temple silencieux, qui donne l’impression d’être vide. Mais elle ne l’est pas. De nombreux secrets se cachent ici, et vous y reviendrez sûrement au cours de votre vie. Vous semblez encore jeune. Pourquoi êtes vous venu en ces lieux ? Que cherchez vous ?

- Un livre. Je ne dois rien dire, je suis chargé de cette mission et moi seul peux en connaître l’objectif.

- Oh vous n’êtes pas venu pour que l’on vous raconte des histoires. Quel ouvrage pourrait bien vous servir… Pour un cours ? Je vois que vous semblez avoir beaucoup souffert, le feu semble avoir fait des ravages sur vous. Vous éprouvez une rancune tenace, un désir de vengeance démesuré, c’est pour cela que vous vous cachez dans des habits sombres. Vous n’avez rien à craindre de moi. Mon nom est Licanibus. Je suis le 237ème protecteur et homme de foi de cette bibliothèque. Beaucoup d’ouvrages furent écrits par mes prédécesseurs. Et je peux me vanter d’en avoir également rédigé quelques centaines. La solitude pousse à la contemplation, et les voyages aux découvertes. Toutes les découvertes de notre civilisation ne pouvaient pas être cachées ailleurs qu’ici. Les hommes ne sont pas censé trouver tout cela, ils ne sont surtout pas censé en connaître l’existence.

- Pourquoi ne pas nous révéler à eux ? Qu’avons-nous de différent ?

 

- « La beauté des divinités ruisselle sur leurs visages frêles

Il semble émaner d’eux l’aura d’un âge d’or incandescent

Tout un espoir que l’on contemple dans leur fierté universelle

Celle d’avoir pu survivre à l’un des plus majestueux tourments

Celle, enfin, d’être né humains tout en étant bien différent ». Ces paroles sont de l’un de mes glorieux ancêtres, Avenicus. Grand sage, grand homme de foi. Il n’en existe que très peu qui peuvent rivaliser de sa sagesse.

 

Helphias décela immédiatement l’honnêteté criante de cet être, son intelligence et sa prodigieuse perspicacité n’étaient là qu’au service de son aura.

 

- « Il ne vient pas à ceux qui cherchent la gloire mais ceux qui la méritent

Les vagabonds et les nomades qui par leur épée parleront

Pour qu’un jour un ancien adage, par leur grand acte ressuscite

Il n’est de plus grand soldat que celui du Necronomicon. », Dit il nonchalamment.

 

Helphias comprit qu’il ne servait plus à rien de se cacher désormais, il avait tout compris dès son arrivée. Mais il fut tout de même surpris de voir une expression de cruauté et de rage se dessiner sur le visage du vieil érudit.

-Je savais que ce jour viendrait. Tu ne le trouveras JAMAIS ! Éructa-il.

A ce moment précis, il sentit de nouveau son corps se faire soulever par la même force redoutable. Mais cette fois ci, la force était plus gigantesque encore, et la douleur devint très vite insupportable. Helphias, paralysé par la surprise et la peur, n’eut pas le temps de réagir. Il sentit ses os se broyer, entendit leur craquement. L’oxygène commençait à manquer. Et puis tout disparut.

 

-Montre toi, Raleigh. Je sais que tu es encore ici. Tu es là depuis le début.

 

Raleigh sortit de l’ombre, un sourire suranné et satisfait sur le visage. Il savait apparemment à l’avance ce qui allait se dérouler en ces murs.

 

- Les dernières poches de résistances se délitent, grand homme de foi. Et les jeunes de la dernière génération ne constituent en rien une force utile. Vous venez d’en avoir la preuve : il ne s’est pas défendu. Il n’a en rien protesté, il n’a causé de tort à personne. Il est totalement convaincu du bien fondé de sa mission, et bien trop naïf pour imaginer une seule seconde que des forces pourraient l’en empêcher.

- Sacrifier l’un d’entre nous pour prouver ta bonne foi… est ce là ce que l’on t’a appris au Conseil, Raleigh ?

- Quand les choses deviennent difficiles, des mesures s’imposent. Pas toujours celles que l’on voudrait. Mais on se doit pourtant de les exécuter.

- Comment te mettre en doute, maintenant que tu as accompli le pacte sacrificiel ? Une jeune âme est tombée. Tu as le droit de t’emparer du livre et de t’en servir comme bon te semble. Je fermerais les yeux.

- Si tu racontes cette histoire dans tes archives, il s’agira bien entendu d’un jeune effronté qui tente une insurrection pour s’emparer du livre à son propre compte, à des fins mercantiles.

- Tu en es le nouveau possesseur, dit l’érudit en lui tendant la relique. Maintenant, disparaît, avant que le doute de mes actes ne me submerge encore.

- Chaque époque à son aube, son âge d’or et son crépuscule. Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère, celle de la puissance, du prestige et des valeurs ancestrales. La société purulente qui est la notre va bientôt disparaître, et son autorité molle avec elle. Aerendel va tomber. Sache le.


Raleigh, le livre en main, s’en retourna comme il était venu, et d’un claquement sec, il disparut à son tour, soulevant un nuage de poussière qui se détacha d’une étagère.

 

- Pitié, faites que j’ai fait le bon choix, murmura le grand érudit.

 

Il se retrouvait à nouveau seul avec son garde du corps, mais quelque chose était différent. Helphias était là, déchiqueté et écrasé par la violence d’une main vigoureuse : celle de l’intérêt. Son sang s’écoulait sur le parterre de pierre, fin définitive d’un destin voué à servir l’ambition des autres. Il le laissa là, gisant à terre tel un morceau de chair vide, et partit vers le fond de l’immense centre d’archives. Il ne connaîtrait jamais son destin, ni celui qui allait être réservé à son peuple. Sans doute en était-il mieux ainsi. 

 

http://digital-art-gallery.com/oid/1/800x621_779_Troll_shaman_2d_fantasy_troll_wizard_picture_image_digital_art.jpg

 

 

R.B

Le 11/04/2012

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Rom - dans ImaginaRom
commenter cet article

commentaires

Josiane 11/04/2012 21:17


Quelle tristesse.........

Rom 11/04/2012 23:19



Dis toi qu'elle va servir à quelque chose de beaucoup moins triste... ;)


Merci de ton passage et de ton commentaire ! 



Romworld

  • : RomWorld
  • RomWorld
  • : Un blog foufou, ou traîne un peu de tout. Des chansons, des articles, des histoires et pas mal de bonne humeur ! Le seul Rom qui est autorisé dans les pages de Valeurs Actuelles !
  • Contact

Rom World

 

Rom fait sa rentrée ! 

Retrouvez moi dans le nouvel annuaire !

Les Vieux De La Vieille

Texte Libre