Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 18:05

istock 2522841pellicule

 

Pfiou ! Emploi du temps chargé. Mais j'essaye tout de même de me tenir à mes publications. Alors aujourd'hui, comme à notre habitude, allons donc au cinéma. Cette semaine je vous emmenerais dans les bas-fonds de la brigade de protection des mineurs, avant de vous faire voguer vers des cieux plus cléments en compagnie d'une "petite fille ensoleillée et de sa drôle de famille. Et nous terminerons évidemment par une bande annonce choc, l'une de celles qui donne envie de se plonger dans un film à corps perdu. Et la semaine prochaine, ne manquez surtout pas une critique de TINTIN, l'évènement d'animation du moment ! Mais revenons à nos moutons. Ou plutôt à nos poulets, en ce qui nous concerne... 

 


 

Cette semaine, j'ai vu 

 


 

http://www.filmsfix.com/wp-content/uploads/2011/09/Polisse-affiche.jpg

 

 


 

Et oui puisque dans POLISSE, nous suivrons les pas de flics de la brigade de protection des mineurs. Encore un film de Cannes, puisque celui ci a obtenu le prix du jury lors de la dernière édition (ça, c'était pour le petit rappel). Nos chers protecteurs sont confrontés à toutes sortes de problèmes autant professionnels (les pickpockets ados, les pédophiles) que personnels (les discussions impensables sur des sujets gravissimes). Bref, pas un quotidien facile et même loin d'être glamour. Melissa, du ministère de l'intérieur, est mandatée pour réaliser un album photo sur le quotidien de cette brigade, ce qui est loin de plaire à tout le monde notamment à Fred, l'écorché vif de la bande.

Polisse est un film qui en a dans le pantalon. Dès l'ouverture, on décèle cette ambiance froide, presque glauque qui vous saisit à la gorge sans jamais vous lâcher. Les personnages, d'une psychologie complexe, évoluent au sein de cet enfer de béton et de délinquance plus par obligation que par véritable passion. Pourtant, le film en lui même nous donne beaucoup de sentiments, qui vont de la rage à l'amour véritable, du rire parfois au sentiment de malaise ambiant. On donne un aspect décousu au récit mais il perds en construction ce qu'il gagne en intensité : des cris, du bordel, du foutraque et de la grande gueule évoluant dans une atmosphère âcre et extrêmement réaliste, d'ou un souci du détail assez flagrant. Un film en tout cas loin d'être chic, mais vachement choc, qui bousculera les spectateurs et les esprits et leur révèlera un univers dont ils ne connaissaient en fait pas grand chose.

Mais le film a quand même ses défauts. Même si les personnages en eux mêmes sont assez intéréssants, les relations qu'ils ont entre eux peinent parfois à convaincre, s'embourbant dans une artificialité qui nuit évidemment à l'immersion dans l'univers. C'est justement cette transparence, ce souci du réalisme qui parfois pêche par sa grandiloquence, et en fait peut être un peu trop, ce qui nous ramène au fait qu'on est tout de même bien devant du cinéma. On est tout de même loin des énormités de Banlieue 13 ! Bref, un bon film dans le fond mais qui pêche un peu par la forme. Il divisera par son aspect dérangeant et son atmosphère très particulière, il séduira par certaines de ses répliques et son casting aussi hybride et multiple que convainquant. A vous de voir. 

 

Cette semaine, j'ai revu
http://publikart.net/wp-content/uploads/2009/08/little_miss_sunshine_ver5.jpg
 L'histoire des Hoover. Le père, Richard, tente désespérément de vendre son "Parcours vers le succès en 9 étapes". La mère, Sheryl, tente de dissimuler les travers de son frère, spécialiste suicidaire de Proust fraîchement sorti de l'hôpital après avoir été congédié par son amant. Les enfants Hoover ne sont pas non plus dépourvus de rêves improbables : la fille de 7 ans, Olive, se rêve en reine de beauté, tandis que son frère Dwayne a fait voeu de silence jusqu'à son entrée à l'Air Force Academy. Quand Olive décroche une invitation à concourir pour le titre très sélectif de Little Miss Sunshine en Californie, toute la famille décide de faire corps derrière elle. Les voilà donc entassés dans leur break Volkswagen rouillé : ils mettent le cap vers l'Ouest et entament un voyage tragi-comique de trois jours qui les mettra aux prises avec des événements inattendus...

Complètement barré. C'est déjà le concept qu'on se fait de cet ovni cinématographique rien qu'en voyant la bande annonce. Pure comédie américaine, LMS a pourtant reçu de nombreux prix (prix de l'audience à Sydney et prix au festival de Deauville notamment, sans compter les nominations). Ainsi, on assiste à un humlour totalement absurde, parfois cynique, ou le comique de situation et de gestes est aussi présent que celui de répétition. Quelques scènes sont ainsi à remarquer : celles dans le van sont tout simplement hallucinantes, surtout quand celui ci part en morceaux en plein sur l'autoroute. La gamine interprète vraiment son rôle avec beaucoup de talent, et on rit dans bien des cas. Tout est là pour former un film qui ne se prends pas une seule seconde au sérieux, et qui a juste pour but de vous faire passer un bon moment de détente avec ce qu'il faut de coup d'éclats en éclats de rire. Au fond, même si la manière de voir les choses du réalisateur est spéciale, elle est aussi unique en son genre. Bref, un de ces OVNIS qu'on aimerait voir plus souvent. Mais ça ne remplacera jamais l'indétrônable Juno de Jason Reitman, pour les connaisseurs ! 

 

 

 

Cette semaine, j'ai envie de voir

 

 

 

C'est quoi cette frilosité dans les bandes annonces cette semaine ? Pas grand chose à se mettre sous la dent côté nouveautés, et donc beaucoup de déjà vu !  Si je devais n'en retenir qu'une cependant, celle qui sortirait du lot serait sans doute celle de Happy Feet 2. Vous souvenez vous du premier, qui était tout de même bien sympa et assez marrant à regarder ? Eh bien apparemment, les créateurs se sont dit qu'on ne devait pas changer une formule qui gagne. Pas de grandes nouveautés donc, le concept reste le même. Mais il y a tout de même de nouvelles chansons, et une intrigue qui tarde encore un peu à se dévoiler. Réponses le 7 Décembre en IMAX et en 3D dans les salles équipées. 

 

 

 

Bon ciné à tous et à la semaine prochaine ! 


Partager cet article

Repost 0
Published by Rom - dans Ciné
commenter cet article

commentaires

Maya Lou 19/10/2011 22:48



J'avais adoré Little Miss Snushine avec son grand père extra !


cette semaine , j'ai vu " Et maintenant , on va ou ? " Superbe .



Rom 19/10/2011 23:08



Oui, le grand père est très cynique, ça fait beaucoup rire  ! 


Intéressant, je n'ai pas eu d'échos pour l'instant, juste le tien. Mais si tu le dis, je veux bien te croire ! ^^


Merci de ton passage et de ton commentaire



Frieda 19/10/2011 19:51



Bonsoir Rom,


je dois attendre ces films en DVD


Dimanche j'ai vu un beau film de Woody Allen


à la télé, j'ai adoré


Bonne soirée


Frieda



Rom 19/10/2011 19:53



Oui, d'autant plus que ce n'est pas les films du siècle non plus. 


Oui, Woody Allen est sympa dans son genre. Le top de ses films restant pour moi Match Point


Merci de ton passage et bonne soirée à toi également. 



CRBR 19/10/2011 19:42



le fameux Plisse avec Joey starr (NTM) j'ai hate de voir ca !!!



Rom 19/10/2011 19:45



C'est assez bon, il faut tout de même le dire. Bien que ma critique ne le reflête peut être pas assez, j'ai tout de même passé un bon moment. 


Merci pour ton passage et ton commentaire ici ! 



DarkGally 19/10/2011 18:44



En tout cas tout le monde le recommande, même la Police !



Rom 19/10/2011 18:59



Ouais, au moins on est sûrs que c'est pas de la propagande ! ^^



Romworld

  • : RomWorld
  • RomWorld
  • : Un blog foufou, ou traîne un peu de tout. Des chansons, des articles, des histoires et pas mal de bonne humeur ! Le seul Rom qui est autorisé dans les pages de Valeurs Actuelles !
  • Contact

Rom World

 

Rom fait sa rentrée ! 

Retrouvez moi dans le nouvel annuaire !

Les Vieux De La Vieille

Texte Libre