Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 18:24

http://5d.img.v4.skyrock.net/5d8/pageapage/pics/1424624767.jpg

La première impression qui nous saisit en lisant Shining, c'est une étrange forme d'opression. Un je-ne-sais-quoi de dérengeant qui vous attrape à la gorge, une étrange sensation de malaise ambiant, et une étrange impression que la situation ne va pas aller en s'améliorant. Paru pour la première fois en 1977, Shining a fait sensation lors de sa sortie. Etant déjà vu comme un maître du fantastique(en fin de compte, c'est ce bouquin, son troisième, qui finit d'assoir sa notoriété et de révéler tout son talent), King s'est permis quelques libertés notamment dans la longueur du bouquin. Elle m'effrayait au début, jusqu'a ce que j'entre dans la première page, happé comme une sansue le serait à un corps étranger, ou tout du moins autant qu'on peut l'être pour un livre de cette envergure. 

Pour ceux qui ne connaitraient pas (honte à eux), resituons un peu l'histoire. Jack Torrance est le mari de Wendy et le père du petit Dany, 5 ans. Après quelques problèmes du à ses colères répétées et sa dépendance à l'alcool, il se voit attribuer un poste de gardien durant tout l'hiver, coupé du monde extérieur, dans un hôtel en pleine montagne, l'Overlook. le précédent gardien ayant tué toute sa famille avant de se suicider dans l'hotel dans de tragiques circonstances, Jack est sommé de faire preuve de la plus grande prudence, et n'a en quelque sorte plus le droit à l'erreur. Il en va de sa carrière professionelle comme de son ménage. Celui ci compte par ailleur terminer un projet d'écriture de pièce de théâtre qu'il avait commencé il y a longtemps. Mais très vite, le petit Dany présente des troubles du comportement, il s'invente un ami imaginaire. Du moins c'est ce que sa mère croit les premiers temps. On s'aperçoit alors que celui ci a de véritables dons de médium, témoin de prémonitions et d'évènements inexplicables. Jack, en passant la saison dans cet hôtel, va peu à peu se faire ronger par lui et devenir un véritable psychopate, mettant en danger sa petite famille. Mais c'est sans compter sur Dany, qui voyait déja dans ses visions quel sort horrible avait réservé le précédent gardien à la sienne... Un étonnant jeu du chat et de la souris va alors s'opérer. 

L'ambiance est à la fois terrifiante et fascinante. En effet, même les passages de description ne sont plus fastidieux, ils constituent un élément à part entière du livre. Le malaise se dévoile peu à peu, tout en nuance, la tragédie se met en place petit à petit, jusqu'au grand final, terrifiant quiconque l'ayant déjà lu. Cette histoire qui peut paraître extrèmement étrange l'est plus encore lorsqu'on est plongé dedans, mais c'est une étrangeté violente et douce à la fois, calme et vociférante. Une ambiguité partagée dans l'intégralité des cinq parties qui le composent. En comparant ce livre à la conduite d'une voiture, on pourrait en rendre la vision plus simple. Les premières pages servent à débloquer le frein à main, les premiers chapitres à démarrer, et une fois ceci fait, tout roule, avec tout de même quelques écarts innatendus et un suspense haletant. C'est justement cette maîtrise de la révélation, ce distillement d'informations qui donnent au livre une force et un punch détonnants. Bien sûr, c'est un vieux livre, et beaucoup l'ont certainement déjà lu. Pour ma part, le film de Stanley Kubrick et le brillant jeu de l'acteur Jack Nicholson en Jack Torrance m'a fortement donné envie de lire le bouquin, mais d'autres livres sont arrivés, et celui-ci est tombé dans l'oubli. Pourtant, l'écriture étonnament moderne de King séduit dès les premiers instants, et  les moindres détails ont leur importance, ce qui pousse à y accorder d'autant plus d'attention. 

Au final, un livre choc, très bien écrit et passionnant, ayant toujours cette chose en plus que les autres n'ont pas. Je vous conseille également le film, pour ceux qui l'auraient manqué (bien que celui ci prenne beaucoup de liberté par rapport à l'oeuvre d'origine); et vous propose même en complément la bande annonce originale. Celle ci est en anglais, mais ça ne gènera  certainement personne et renforcera plutôt la qualité de l'interprétation. 

A bon en temps durs, 

R.B, le 22/02/2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Rom - dans Music
commenter cet article

commentaires

Romworld

  • : RomWorld
  • RomWorld
  • : Un blog foufou, ou traîne un peu de tout. Des chansons, des articles, des histoires et pas mal de bonne humeur ! Le seul Rom qui est autorisé dans les pages de Valeurs Actuelles !
  • Contact

Rom World

 

Rom fait sa rentrée ! 

Retrouvez moi dans le nouvel annuaire !

Les Vieux De La Vieille

Texte Libre